Je pagaie. Soyez patient ...

Prince William Sound, Alaska (2008)

Au Sud Ouest de l’ Alaska, Prince William Sound est un vaste golfe ouvert sur le Pacifique, mais protégé par 2 îles gigantesques, Montague et Hinchicook. En juin 2008 nous avons effectué le tour de Prince William Sound, au départ de Whittier au Nord Ouest, dans le sens inverse des aiguilles d’une montre,  et retour à Whittier*. Une belle rando.

Nous sommes partis de Whittier, car c’est une ville accessible par la route depuis Anchorage et Whittier, malgré ces 200 habitants est un grand centre de kayaks de mer en Alaska, qui propose des sorties accompagnées, de la location et même un système de taxi boat qui vous emmène, vous et votre kayak, n’importe où dans Prince William Sound.

Belle, pour différentes raisons. D’abord, parce que nous étions un groupe soudé et confirmé (Anne Bréteché, Jean-Jacques Lemoine, Frédéric Ardouin et moi-même), parce que nous avons bénéficié d’une météo très agréable, parce que les paysages sont  fantastiques, et puis aussi parce que Prince William Sound  héberge une faune considérable.

Photo. Frédéric Ardouin

Les Alaskans aiment à dire que tous les oiseaux migrateurs passent au moins une fois en Alaska durant leur vie; ce qui est sûr c’est qu’il y a beaucoup d’oiseaux de mer à Prince William Sound. La liste est longue, elle va de plusieurs espèces de macareux, aux macreuses, aux mouettes tridactyles, guillemots, tordas, en passant évidemment par le pygargue à tête blanche, aigle pêcheur, emblème des Etats Unis.

Beaucoup d’oiseaux et partout. Des mammifères marins aussi, nous avons vu des baleines tous les jours, rorqual, baleines à bosses avec un après midi un spectacle de danse aérienne exécuté par une baleine à bosses, un animal de 15 mètres, capable  de sauter à plusieurs mètres au dessus du niveau de l’eau, avec grâce. Et quelle magie. Et puis d’autres baleines pas ou mal identifiées. Des loutres (voir en page environnement)  omni-présentes curieuses et facétieuses, des otaries… Et puis autre instant magique, les orques . Voir en page des trucs à dire

Photo. J.Jacques Lemoine

Nous avons vu quelques ours, plusieurs ours noirs et un seul ours brun (grizzly) . Ceux que nous avons croisés semblaient plus craintifs que  dangereux, il faut juste être méfiant.

Tom Pogson,  le boss de Alaska Kayak School nous avait loué du matériel de qualité (kayaks Valley et pagaie  Werner)  et ça, c’est appréciable, sinon essentiel.

Photo. J.Jacques Lemoine

La population « native » de Prince William Sound, est essentiellement composée de Alutiiq, (divisée elle même en plusieurs groupes) . Nous avons rencontré plusieurs « Natives » , notamment au village de  Chenega,que les Américains appellent « Native Community ». Chenega, est peuplé de quelques Alutiiq , issus du groupe Chenega (Chenega corp) , à l’autre bout du monde, dans un des endroits les plus oubliés du monde, c’est un peuple délaissé , abandonné par le monde occidental…

Photo. Frédéric Ardouin

Pour ma part, en Alaska, j’y retourne dès que possible.

Photo. Frédéric Ardouin
Photo. Frédéric Ardouin
Photo. Frédéric Ardouin
Photo. Frédéric Ardouin
Photo. J.Jacques Lemoine
Photo. J.Jacques Lemoine
photo. J.Jacques Lemoine
photo. J.Jacques Lemoine
photo. J.Jacques Lemoine
photo. J.Jacques Lemoine
photo. J.Jacques Lemoine
Photo Anne Brétéché
Récit J'aime 3

Share it on your social network:

Or you can just copy and share this url
Articles liés