Manche-Ouest.org

le site du kayak de mer à Trégastel

Vous êtes ici : Accueil Le Kayak de mer Matos Le Nordkapp (Jubilee) un texte de Jean-Louis Simon
dimanche, 21 février 2010 16:35

Le Nordkapp (Jubilee) un texte de Jean-Louis Simon

Le Nordkapp  (Jubilee) un texte de Jean-Louis Simon
Mon Nordkapp.
 

J'ai commencé le kayak de mer en club dans un "ligue de Bretagne" puis un Catchiky. Avec l'expérience et le besoin d'indépendance je me suis acheté un premier kayak, un Kitiwek, puis un second, encore un Kitiwek.

 

Mon premier kayak Valley fut un Aleut Sea 2, un kayak biplaces rapide et marin que je suis allé chercher à Nottingham et avec lequel j'ai fait le tour d'Unalaska.

 

A mon retour d'Unalaska, j'ai acheté un Nordkapp et depuis je navigue en Nordkapp.

 

Les 3 ou 4 premières sorties furent déroutantes. Le passage du Kitiwek au Nordkapp ne s'est pas fait simplement, une période d'apprivoisement fut nécessaire au point que dès la seconde sortie j'ai lesté le kayak avec un poids coincé dans de la mousse au plus près de la quille…

Le Nordkapp non chargé  a 3 points de stabilité : un vertical, et deux autres une dizaine de degrés à gauche et autant à droite. Un habitué du Kitiwek (qui est stable, voire « dur ») se sent en déséquilibre dans ce bateau agile (c'était mon cas…).

 Jean-Louis Simon sur son Nordkapp

Quelques semaines après sa réception je partais en Ecosse avec Christian. J'ai pris mon beau kayak neuf… même si je savais que je ne l'avais pas encore apprivoisé…

 

Au départ d'Oban, le kayak était chargé, je me retrouvais plus lesté qu'avec mon leste bricolé. Naviguer était un vrai bonheur, j'étais "à même la mer" (comme l'a bien décrit Karin Huet dans son livre) je ne faisais qu'un avec cette coque… je trouvais de nouvelles sensations de proximité avec la mer, d'intimité avec les éléments. Le kayak et moi ne faisions qu'un…

 

De retour d'Écosse la période de fusion entre le kayak et moi était réalisée, la greffe avait prise. Plus de sensation de déséquilibre. Confiance dans ce second point de stabilité à gauche et à droite, gîte facile, extraordinaire agilité de cette coque rapide qui passe bien dans les vagues.

Mon Nordkapp, c'est le kayak de la liberté, les vagues passent sous la carène sans perturber le kayak, le kayak ne résiste pas à la gîte que je choisis et ne subit pas de gîte due à la mer! Le surf part bien. La neutralité au vent est importante. Il est rapide! Le kayak chargé par mer formée garde son erre il écarte bien les vagues. En randonnée la place ne manque pas.

Depuis je suis revenu une fois au Kitiwek. Ce fut une impression de rigidité, de navigation guindée, un carcan…

 

Dans mon Nordkapp je me sens en sécurité, dans toutes les mers par petit et gros temps… Un super kayak!

Plus d'infos:    Fun Kayak